Spectacle « Dans la tempête » de Hassan Moadhen

Spectacle « Dans la tempête » de Hassan Moadhen

Mardi 07 août à 12h00
Mad’art Carthage

Les spectacles consacrés au théâtre se poursuivent à Mad’art Carthage dans le cadre de la 54ème édition du Festival International de Carthage. Le mardi 07 août le public était au rendez-vous avec la pièce « Dans la tempête » de Hassan Moadhen , une première création théâtrale de marionnettes destinée aux adultes produite par le Centre National des Arts de la Marionnette.
La pièce fut un régal absolu pour les adultes, leur rappelant certainement les contes ludiques et rigolos que leurs grands parents leur racontaient quand ils étaient petits. C’est le principe de la pièce « Dans la tempête» inspirée de la fable « Le roi Lear » de William Shakespeare qui a permit au public présent de se plonger dans l’aventure et de s’évader dans l’imagination.
Via un mélange d’arts mêlé au théâtre marionnettiste, à la musique et au découpage cinématographique, le discours de la marionnette et de son manipulateur étaient bel et bien porteurs de messages forts et bien précis.
La première scène illustre l’éclipse de la lune et celui d’un royaume perdu. Une lumière fine et tamisée, une atmosphère angoissante, un fond sonore confus, un décor minimaliste où le seul relief n’est autre qu’une table sur laquelle des petits pantins dans un palais partagent des rôles différents.
La pièce évoque une histoire africaine parlant du pouvoir et de son influence sur les relations humaines et familiales notamment sur l’apparence et la réalité sur la sincérité et la malhonnêteté, sur la justice et l’injustice.
Sur un texte poétique en langue arabe, la pièce révèle l’histoire du roi Diop et ses trois filles Nyamata, Timora et Samata. Le roi veut savoir laquelle de ses trois filles l’aime le plus pour lui offrir la part la plus grande de son héritage. Ses plus grandes filles se lancent avec aisance dans de beaux discours poétiques mais la petite refuse car, pour elle, la sincérité dépasse les paroles alors son père la bannit avec dureté.
Avec une dizaine de petites formes cinétiques à tête d’argile noire, mis en scène tout autour d’une histoire tragique qui ne manque pas de comique au centre de laquelle le public est impressionné.
Plus de deux heures d’une utopie d’un roi dans la tempête. Il est devenu fou mais d’une grande sagesse comme étant un philosophe. L’image paradoxale provoque une forte réflexion auprès du spectateur sur l’existentialisme.
Rappelons que « Rai Uno City » est le prochain spectacle proposé dans le cadre de la 54ème édition du Festival International de Carthage par le Centre des Arts Dramatique et Scéniques de Médenine et qui se déroulera jeudi 12 août 2018 à Mad’art Carthage à 20h00.

FEATURE POST