Soirée HibaTawaji avec le grand musicien Oussama Rahbani

Soirée HibaTawaji avec le grand musicien Oussama Rahbani

Théâtre romain de Carthage

Dimanche 29 juillet 2018

Déjà célèbre au Liban et dans le monde arabe, elle participe en 2015 à la quatrième saison de la version française de The Voice : La Plus Belle Voix. Finissant demi-finaliste de l’émission, elle participe ensuite au The Voice Tour en France et au Liban. En 2015, et après The Voice, elle signe un contrat chez Mercury Records. En mai 2016, les producteurs de la comédie musicale française Notre-Dame de Paris annoncent que HibaTawaji reprend le rôle d’Esméralda, succédant ainsi à Hélène Ségara dans le rôle de la célèbre bohémienne.

C’est ce qu’on peut lire sur cette artiste libanaise qui a conquis dimanche 29juillet 2018, au théâtre romain de Carthage, le cœur des tunisiens comme l’a déjà fait son ancêtre Alyssa il y a plus de trois mille ans quand elle a séduit par son intelligence, son charisme et sa beauté le roi de Carthage la punique. Une présentation sommaire qui ne peut en aucun cas résumer le talent impressionnant de cette jeune chanteuse qui pour le moins qu’on puisse dire a envouté son public du début à la clôture de la soirée.

Accompagnée par le grand musicien Oussama Rahbani avec lequel elle partage une expérience musicale de plus de dix ans, avec la rigueur, la discipline et le sérieux connus de l’école Rahbani, HibaTawaji avait une stature de reine qui a réussi magistralement à s’imposer sur la scène immense de ce théâtre mythique grâce à sa présence, sa posture, à son charisme et à son timbre vocal qui lui a permis de surfer sur des registres très différents, en visitant des répertoires orientaux et occidentaux avec une extrême aisance. HibaTawaji était une chanteuse ordinaire, mais une grande cantatrice en gestation dans la prestigieuse famille des Rahbani comme ce fut le cas avec la diva Fairouz. Hiba en est bien consciente. Avec une grande confiance en soi, elle a affirmé lors de la conférence de presse qui a suivi le spectacle, qu’elle ne suivra pas d’autres voies sauf la sienne, laissant entendre que son projet avec Oussama Rahbani ne ressemble à aucun autre.

Ce fut en effet une soirée de grande qualité musicale avec un orchestre de haut niveau dirigé par Oussama Rahbani au piano, qui en vrai métronome domptait les notes dans une harmonie quasi mystique. Du Rahbani pur et dur. Des sonorités délicieuses qui échappent à toutes les classifications, tant elles coulent de source et fusionnent avec la voix de velours de cette jeune cantatrice qui a tenu en haleine un public mélomane, très averti qui sait écouter et reconnaitre le grain de l’ivraie.

Avec sa silhouette frêle et vêtue d’une longue robe merveilleusement claire finement taillée sur son corps effilé cette artiste qui copte déjà à son actif 7 albums qui ont tous cartonné, à savoir : La Bidayi Wala Nihayi, Ya Habibi, Hits, Live In Byblos + DVD, HibaTawaji 30 et Halleluyaa, a interprété ce soir à Carthage; Tarik, Khalas, Min Bakhtar, Holm, Ya Habibi, Wahdi lahali, Leich Aam ehtam, mon amie la rose et quelques pièce musicales de la comédie française Notre Dame de Paris au bonheur d’un public enchanté par la grande qualité de ce spectacle musical complet où les musiciens la cantatrice n’en font qu’un.

Au cours de la conférence de presse qui s’est déroulée dans les coulisses du théâtre de Carthage Oussama Rahbani a fait savoir que cette soirée revêt pour lui une symbolique toute particulière en révélant sa passion pour l’histoire de Carthage qu’il maitrise parfaitement tout en évoquant un ancien projet de théâtre qui hélas a été abandonné pendant les années de braises vécues par Liban.

Pour sa part HibaTawaji a tenue à exprimer son admiration pour le public de Carthage qu’elle vénère pour sa qualité et l’amour qu’il porte à l’art d’une manière générale en rappelant que son aventure tunisienne se poursuit avec un autre spectacle qui aura lieu à Hammamet.

FEATURE POST