Soirée du groupe Myrtah

Soirée du groupe Myrtah


L’histoire du Festival International de Carthage s’enrichit chaque année par des faits qui semblent
de prime abord hasardeux mais qui se révèlent avec le temps courageux, voire téméraire parce qu’ils
se détournent des parti-pris, des recettes faciles, des préjugés toujours réducteurs pour amorcer une
dynamique nouvelle et injecter du sang nouveau à une manifestation vieille de 54 éditions. La
programmation du groupe Myrath jeudi 19 juillet 2018 à la 54ème édition de ce festival fait partie
de ces décisions courageuses qui auront à coup-sûr de profonds impact sur l’avenir de ce festival.
Il s’agit du premier concert de rock métal programmé dans une manifestation officielle en Afrique et
dans le monde arabe. Une révélation faite par Zaher le chanteur leader du groupe lors de la
conférence de presse qui s’est déroulée après le spectacle dans les coulisses de Carthage, au cours de
laquelle l’artiste n’a pas caché ses émotions devant tant de succès.
Myrtah à Carthage fut un évènement et non des moindres. Pour les fans du Rock et du métal mais
pas que. Nombreux étaient les curieux qui se sont dépêchés pour découvrir ce phénomène musical
qui triomphe partout dans le monde, aux USA, où pullulent les groupes de métal comme au Japon
où il joue devant des salles archicombles. Ce succès n’est pas le fruit du hasard mais l’aboutissement
d’un long processus de maturation de ce groupe âgé d’environ 15 ans et qui a collectionné les
expériences avant de se frayer un chemin parmi les grands et imposer son identité .
Myrath, c’est d’abord la passion d’une communauté de jeunes pour le Rock et le métal. Une passion
sans grande prétention au départ qui a donné au monde un petit groupe de reprise qui a très vite
créé tout un mouvement pour enfin sortir du lot et s’imposer sur la scène musical comme une
grande référence, éclipsant au passage, les autres formation métal qui n’ont pas pu suivre le
mouvement.
Myrath, affiche complet là où il passe avant de vivre la consécration aux JMC. Il déploie ses ailes et
part à la conquête du monde et de la notoriété, un objectif très vite atteint. Il joue devant deux cent
mille personnes.
Au théâtre romain de Carthage et devant un public initié, le groupe a créé la grande surprise avec
une étonnante scène digne des plus grands festivals occidentaux. De la magie et du
professionnalisme. de l’inspiration et de la passion pour la musique d’abord, mais aussi pour le show,
le grand, le plus fort, celui qui fait vibrer les masses et dompte les plus rebelles.
Une scénographie utilisant le nec plus ultra en matière technologique avec des écrans modulaire,
des lumières qui coulent à flots, un décors métissé qui en dit long sur leur style et personnalité et la
liste est longue.
Le spectacle en soi est pour le moins explosif. Des milliers de décibels lancés comme une cascade
africaine emplissant le ciel de Carthage où les étoiles étaient de la fête. De la danse orientale
interprétée par une danseuse de Géorgie, de la basse américaine, des tonalités fruits d’un brassage
incroyablement réussi et des chansons qui crèvent le cœur, car sincères, profondes et fraiches. Un
spectacle bien ficelé, chargé de métaphores orientales en partant des textes, jusqu’au logo de la
troupe qui trône ostensiblement sur la scène et dont le croissant qu’il comporte, renvoie à l’identité
arabo musulmane de ses membres. Une revendication que Zaher n’a pas cessé de rappeler au cours

de la conférence de presse comme pour dire aux détracteurs de cette expression musicale que les
fans du rock et du métal sont des mélomanes bien dans leur peau et qu’ils aiment cette musique
comme d’autres aiment Mozart où Om Kalthoum.
Des anciens titres, mais aussi des morceaux tirés de leur prochain album qui va sortir très
prochainement avec la participation du célébrissime Lotfi Bouchnak dont « la voix a été déjà
enregistrée et qui pour des raisons professionnelles n’a pas pris part au concert » a déclaré Zaher.
Un spectacle fort, beau et magique qui a fait le bonheur des milliers de jeunes qui ont occupé les
gradins de Carthage et des musiciens de cette troupe dont le succès ne fait que commencer.

FEATURE POST