Soirée Amina Fakhet

Soirée Amina Fakhet

Samedi 21 juillet 2018

Théâtre romain de Carthage

« J’étais dans un moment d’admiration face à un flot d’amour venant d’un public que je considère comme le plus cher de mes acquis et succès. Je pris le temps d’absorber cet amour pour en tirer le plus grand plaisir ». C’est en ces termes que la Diva Amina Fakhet a résumé tout ce qu’elle a vécu pendant la soirée de son grand retour sur la scène du théâtre romain de Carthage samedi 21 juillet 2018 dans le cadre de la 54ème édition du Festival International de Carthage.

e fut une sorte de résurrection pour la Diva et le public qui se sont retrouvés après des années d’absence et qui par sa présence massive lui a exprimé sa soif de son art, de sa gestuelle, de sa folie si merveilleuse et son amour infinie. Un public merveilleux qui a supporté les interminables heures d’attente avant le début du spectacle.

Cet amour spontané et sincère a profondément marqué la Diva qui ne vit que par et pour son public et qui a été très émue lors de la conférence de presse qu’elle a donnée après son spectacle. Amina était secouée, les yeux remplie de larmes de joie, de bonheur. Le statut d’une Diva est lourd à porter et le plaisir qui en découle semble être indescriptible car il n’existe pas de mot pour le décrire.

La scène du théâtre romain de Carthage a été complètement métamorphosée ce soir offrant à la Diva l’espace idoine pour être proche de son public en triomphant majestueusement au centre du Théâtre entourée de partout de fans qui n’ont d’yeux que pour elle. L’ambiance était chargée d’émotion de part et d’autre de la scène et le public gonflé à bloc a eu du mal à retenir son admiration à sa Diva qui vraisemblablement ne s’attendait pas à une telle ardeur.

La musique a fini par prendre place avec un morceau composé intitulé « Awdat Ar-Rouh » spécialement composé par Le Maestro Mohamed Lassoued à ce spectacle et interprété par le sublime Orchestre Musical National qui a excellé tout au long de la soirée par la rigueur de ses membres et leur dextérité. Un morceau inspiré de l’œuvre d’Amina Fakhet en guise d’ouverture au spectacle. Et c’est au terme de cette composition que la Diva a fait son apparition sur scène accompagnée par une explosion de joie et un flot de slogan d’amour et d’admiration. Et c’est par sa gestuelle qui lui est coutumière, une simplicité qui témoigne d’une profonde sincérité que la Diva a salué ses fans avant de se lancer dans l’interprétation de la fameuse « Wala Marra » que le public a repris à Cappella, dans une complicité rare. Amina l’imprévisible, l’artiste dans l’âme, la perpétuelle amoureuse, la surprenante, l’étonnante, la séductrice, a tout simplement serré son public dans ses bras pour lui faire sentir les battement d’un cœur fragile comme tous les cœur des grands artistes, mais combien même immense pour contenir tous ceux qu’elle aime et adore.

Et en guise de preuve de cet amour pas comme les autres, car éternel ; Amina a chanté tout ce que son public a revendiqué, des chansons issues de son ancien répertoire mais aussi trois nouvelles chansons qui n’ont pas dérogé à la règle de la magnificence de l’œuvre totale de la Diva.

Et cerise sur le gâteau la Diva Amina a présenté à son public ce qu’elle a de plus cher, Molka sa fille unique qui a interprété ce soir « L’hymne à l’amour d’Edith Piaf, une chanson difficile, qui demande un timbre vocal solide, de la dextérité, du souffle et de la sensibilité que Molka possède à en revendre. Un moment très intense pour la mère comme pour la fille, mais le public était bien présent en partageant cet instant historique et émouvant avec la Diva et Molka.

Un autre moment, une autre découverte lors de cette soirée au cours de laquelle Amina a offert l’opportunité à un autre jeune en l’occurrence Mohamed Chebil pour monter sur scène et interpréter « Layam Kif Errih ».

Lors de conférence de presse qui a suivi le spectacle, Amina a avoué qu’elle a tenu à ne pas révéler au public le non des deux chanteur qui l’ont accompagné ce soir à savoir sa fille Molka et Mohamed Chebil car le plus important pour elle c’était leur prestation, la qualité de leur voix que le public devait juger loin de toute influence. La diva a également avoué qu’elle n’a respecté à la lettre le conducteur de la soirée, préférant donner libre cours à son feeling en répondant surtout au désir de son public.

La soirée « Awdat Ar-rouh » de Amina Fakhet qui s’est déroulé en présence de Monsieur Mohamed Zinelabidine, Ministre des Affaires culturelles de Madame Naziha Abidi Ministre de la Femme, de la Famille et l’Enfance et des Personnes âgées outre les personnalités politiques et les artistes dont Lotfi Abdelli, Kaouther Bardi Hanene Chograni, Manel Abdelkoui…fut un régal dans tous les sens du terme.

Rappelons que la Diva Amina Fakhet se produira mardi 24 juillet 2018 au Théâtre romain de Carthage à partir de 22h00.

FEATURE POST