Carthage Urban Fest Soirée du 04 septembre 2019 Théâtre romain de Carthage

Ministère des Affaires Culturelles

Etablissement National pour la Promotion des Festivals

et des Manifestations Culturelles et Artistiques

Carthage Urban Fest

Soirée du 04 septembre 2019

Théâtre romain de Carthage

 

« L’organisation de cette manifestation dédiée exclusivement au RAP et au HIP Hop est une reconnaissance de la diversité des expressions musicales en Tunisie et une consécration du droit de chacun à la pratique de l’art dans le respect de la différence et des approches. Le RAP tunisien a pris de l’ampleur et de l’importance avec des icônes qui ont réussi à s’imposer tant sur la scène nationale que sur la scène internationale avec des millions de fans, ce qui participe à l’enrichissement du patrimoine musical national et des industries musicales dans notre pays ». C’est ce qu’a fait savoir Monsieur Mohamed Zinelabidne, Ministre des Affaires Culturelles à l’ouverture mercredi de la manifestation Carthage Urban Fest organisée sous le patronage du Ministère des Affaires Culturelles, par Etablissement National pour la Promotion des Festivals et des Manifestations Culturelles et Artistiques les 4 et 5 septembre 2019 au Théâtre romain de Carthage.

Devant un public jeunes et grand amateur de cette expression musicales, les artistes se sont succédés sur l’immense scène de ce théâtre et qui a été spécialement aménagée pour accueillir cette manifestation très particulière et qui impose ses rituels de spectacle. Des écrans géants ont été placés un peu partout à l’arrière scène où trônait une mascotte géante. De spots des icônes du Rap tunisien au programme de cette manifestation défilaient sur le rythme crescendo d’une musique électronique assourdissante mais combien même admirée par cette jeunesse chargée de bonne énergie et de rage de vivre.

Et ce fut une explosion de couleurs et de sonorité quand les danseurs HipHop ont envahi la scène dans une gestuelle saccadée puisée dans les arts de la danse urbaine. Tout en rouge vêtus les avant l’entrée en scène danseurs ont tout simplement envouté le public de Naestro qui a enflammé les gradins avec sa célébrissime Una Mattina reprise en chœur par les milliers de jeunes spectateurs debout sur les gradins et les yeux rivés sur scène.

Et c’est dans un incroyable stand ovation que El Castro a surgit avec sa frêle silhouette et son style décalé pour se connecter avec son public via ses titres connus par cœur et qui ont fait le bonheur de ce public assoiffé de RAP.

Puisant toujours dans le registre du RAP, cette musique qui née dans les bas-fonds des quartiers des grandes villes américaines comme un désir profond de changement tous azimuts, avant de se répandre en Europe puis partout dans le monde, avec plusieurs variantes, les artistes au programme de la soirée ont évolué entre RAP Commercial et Underground prouvant que cette expression est à même de s’adapter à toutes les situations sans jamais perdre ses repères.

A.L.A, puis, Kafon, G.G.A, ARMASTA, Si LEMHAF et MAISA, des noms qui ont fait vibrer les gradins de Carthage par des chansons puissantes, profondes, expression d’une rage de vivre d’une jeunesse qui a du mal à s’acclimater avec tout ce qui est conventionnel et c’est là le propre du RAP et du HIP HOP et de l’art en général. Une belle soirée aux parfums de la jeunesse, dans une scène libre et libérée des idéologies d’exclusion et de réclusion.

previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

 

 

FEATURE POST